2.2 Le Hors les pics.

Les hors les pics désignent tout les quartiers d’Eliandrilh qui ne sont pas construit en hauteur. Ce sont des secteurs bâtis à même le sol, que se soit sur les falaises ou sur la terre ferme. Beaucoup n’ont d’intérêts que pour ceux qui y vivent. La vie y est nettement moins chère, les bâtiments moins beaux. Le sol est constitué en partie de terres battues, les gens de moins bonne condition y ont élu domicile. Les aventuriers de tous poils  y sont bien vus, les tavernes et auberges sont à des prix plus que raisonnables. Ces quartiers abritent la majorité de la population d’Eliandrilh. Beaucoup de ceux qui habitent les Hors les pics n’ont pas d’interaction avec les quartiers des pics. C’est vraiment deux mondes à part qui se côtoie sans forcément se connaître. Les quartiers sont reliés entre-eux par des sentiers de terre qui serpentent entre la végétation. Il y a aussi  quelques routes faites de grosses pierres. Les portions habitées sont espacées les unes des autres. Elles sont bâtie sur un terrain escarpé par endroit et ceci au milieu de la végétation composé d’arbres et de buisson dense.


15. La garde Nord

 

Situé sur le flan Ouest du ravin. Protégé par une haute enceinte. Ce quartier  contrôle le ravin asséché. C’est l’une des deux entrées de la ville. La garde Nord abrite plus de deux milles deux cents personnes. Beaucoup de gardes séjournent dans ce qui est un quartier militaire, quelques animations y sont tout de même présente.


16. Le haut ravin

Le haut ravin fait face à la garde Nord, relié entre-eux par le pont du ravin. Il a les mêmes buts et fonctions que la garde Nord. Il est un peu plus grand et abrites deux milles six cents personnes environs.

 

17. Le quartier sud

 

Tout à fait a l’opposé des deux premiers sites, bordant la forêt profonde au sud-ouest, ce quartier garde la seconde entrée de la ville.Quatre milles personnes y vivent, s’est presque une petite ville autonome avec tous ce qu’on peut y trouver comme commerces. De nombreuses expéditions se montent dans ce quartier.


18. La pointe de la garde

 

La pointe de la garde se trouve à l’est du quartier sud et garde également la seconde entrée de la ville. D’une taille plus petite, la population est à moitié moindre de celle du quartier sud. La majeure partie de ce secteur est constitué de baraquement militaire.


19. La cité des brumes

 

Un peu plus a l’est que la pointe de la garde, reliée au pic seigneurial et au célèbre pic de la joie, c’est ici qu’est située la cité des brumes.Plus de trois milles trois cents personnes vivent dans cette partie de la ville.L’aspect militaire y est un peu moins présent que dans les autres quartiers trônant au-dessus des falaises. Les gens y vivent comme dans une petite ville a part entière. C’est ici que s’élève le musée des Légendes.

 

20. La clairière dorée

 

La clairière de la forêt profonde, mesure 300 m sur 200, pour à peine 250 habitants, ce sont tous des familles de bûcherons. Ils font commerce du bois sous l’œil attentif des elfes. Ils n’aiment pas trop qu’on vienne les déranger. Ils ne se rendent en ville que pour vendre leurs stères et autres bois que se soit pour les différents ateliers où les fabriques d’instruments et pour s’approvisionner en produits de première nécessités.

 

21. La cité perdue

 

C’est une plus petite clairière que la première. Mesurant  de 120 m sur 100, pour seulement 100 personnes.Ce sont d’anciens baraquements, où vivent des gens en vase clos, voulant quitter la civilisation. Ils représentent une attraction pour les gens de la haute. Mais faite attention on n’y est pas toujours bien reçu.

 

Des trafiquants, je vous dis ! De quoi je ne sais pas ! Mais ils sont toujours la pour vous jeter comme des malpropres, comme des voleurs. Rejeter la société, faut être fou pour s’y rendre, je vous dis !

Jacot La Fouine, percepteur.


22. La porte Nord

 

Ce quartier se trouve au pied des falaises, en bas des quartiers de la garde du Nord et du haut ravin. La porte Nord est édifiée en forme de triangle. Il y a une grand route au milieu, la seul qui est pavée et carrossable.  On y laisse passer les caravanes marchandes,  c’est l’avenue d’Eliandrilh. Milles deux cents personnes habitent la porte Nord. Beaucoup de marchands habitent ici. C’est le siége des principales compagnies marchandes. C’est ici que les nouveaux arrivants passent leurs examens d’entrées. Les bureaux de change sont installés dans cette partie de la cité.

 

23. La porte sud

 

Battît à l’extrémité de la porte Nord, Ce quartier a pour mission de surveiller la deuxième entrée de la ville. Laissant passer les marchants de bois et tout ce qui vient de la forêt profonde. Il y a beaucoup moins de passage de ce coté-ci de la ville.Près de mille sept cents personnes ont élu domicile à la porte sud. C’est un quartier beaucoup plus tranquille qui n’y paraît. Recueillant à peine dix pour cent des nouveaux arrivants, le quartier est un peu moins bigarré que celui du Nord.

 
24. La pointe des justes

 

Bâtie sur les falaises et relié au pic des illustres par une traverse, la pointe des justes abrite 2000 personnes. C’est un quartier simple, où vivent des gens sans problème.Ce sont plutôt des gens des classes moyennes qui résident ici. Les maisons sont assez spacieuses, les rues propres, Ils sont un peu moins l’un sur l’autre que dans beaucoup d’autres quartiers. Il n’y a pas beaucoup d’animation a part le Théâtre indépendant situé près de la place des pendus.

 

Ce quartier doit son nom, tout d’abord pour sa forme, une pointe ! Mais aussi pour un événement qui se passa pendant l’époque du saint empire écarlate, quand en l’année 281, cent-trois personnes furent exécutées. On les appela les justes, après la chute de l’empire. Ils ont été simplement exécutés pour avoir manifesté pour une ville d’Eliandrilh libre.

Gurdulh Orgh Borryath, archiviste a la bibliothèque Verte.


25. Le quartier minier

 

C’est ici qu’a été trouvé le filon de cuivre, 2500 personnes y vivent (du moins on le suppose, mais on n’en est pas sur. Ils pourraient y être beaucoup plus nombreux) sur ce carré de 200 mètres sur 200. Ils sont installés dans des baraquements plus que des habitations dignes de la ville.Cinq cents nains vivent également dans les galeries minières. On les voit peu, mais quand ils sortent pour se changer les idées, ils sont bien voyant et bruyant !

 

Qu’on ne me fasse pas croire que les bourrus ne sont qu’un demi-millier, ils doivent être dix fois plus nombreux ! Ils creusent, on ne sait où, on ne sait pourquoi ! Cherchent-ils la perte de la cité ?

Boréas Calandaril, Elfe.


26. La houle

 

La houle est le vieux quartier situé près des collines et du dénivellement de terrain du nord, au lieu dit : Les hautes collines. Ce sont des vieilles bâtisses dans l’ancien style colonial, des maisons forts hautes et fortes étroites.Un peu moins de mille âmes y vivent en harmonie. L’esclandre n’est pas la bienvenue dans ses petites rues typiques.


27. Le pied des mages

 

Situé un peu au sud de la porte Nord, au pied du gigantesque pic des mages, se trouve le petit quartier dit ; le pied des mages. Mille trois cents personnes crèchent dans de belles bâtisses. Le commerce y est bien représenté, palliant ainsi les manques du pic des vieux a la barbe blanche, comme l’appelle les habitants du quartier. Les gens y sont plutôt imbus de leur personne, prenant les étrangers soit pour des inférieurs, soit pour des bons à rien ou des voleurs. Les aventuriers sont regardés d’un œil méfiant.


28. Le bas-peuple

 

Le bas-peuple est construit au pied de la falaise, au nord-est. C’est ici que vivent les moins fortunés. Près de deux milles reclus n’ont pas trouvés d’autre endroit où aller. Il n’y a pas grand choses d’intéressant dans ce quartier pauvre, aux petites maisons sinueuses, à par troquets de brigands et intrigues malsaines. C’est un endroit miteux fréquenté par des gens louches, il y a néanmoins des gens honnêtes dans ce quartier.


29. La coudraie

 

Plantée non loin du bas-peuple, voici les bannis des bannis, ceux qui ont fuit le bas-quartier, pour diverse raison. Ils ne sont pas plus de trois cents a résider dans ce coin reculé. Depuis plus d’un siècle, ils ont bâti ses petites maisons au style épuré, sorte de blockhaus miniatures, ne regardant plus les gens du « bas » Les deux quartiers pauvres du bas-peuple et de la coudraie se vouent une haine farouche, pouvant aller jusqu'à des bagarres impliquant une cinquantaine de protagonistes. Se serait dans ses quartiers pauvres que les guildes de voleurs recruteraient leur futur membres !

 


30. L’entre trois pics

 

Ce situant entre les pics des mages,  des sages, et celui des beaux-art, ce petit quartier, pas plus grand que la coudraie mais plus dense, abrite 480 individus. Se sont des gens bien éduqués, un peu sur d’eux, vivant simplement et ne demandant rien a personne. Il est inutile de leur demander quoi que se soit ! Il n’y a pas grand choses à y voir ou a y faire.

 

31. La petite forêt

 

Ce faubourg se situe au pied du pic des gastronomes, a coté d’une petite forêt, d’où son nom. Composé de petits baraquements de bois, il forme une sorte de petit village champêtre de seulement cent soixante personnes. Le calme y est le maître mot.


32. Les forestiers

 

Le même genre de quartier que la petite forêt mais en plus vaste, compter huit cents habitants. Situé au sud de la coudraie, ils vivent de la cueillette de champignons, de petits gibiers, et du commerce en générale. Ils sont un peut rustres, mais très accueillants. Ne leur parlez pas de leur voisin du bas-peuple et de la coudraie, ils ne vous adresseraient plus la parole !


33. Les orfèvres

 

C’est le quartier des artisans de l’or et de l’argent, ils possèdent leur propre milice privée, la milice des orfèvres. Implantée un peu a l’est du pic des illustres, c ‘est un bourg comptant huit cents résidents. Tailleurs de pierres, graveurs, chaudronniers, forgerons, bijoutier, artisans d’armes, tout y est réuni pour votre bonheur. Ce quartier est aussi le siége de la guilde des Orfèvres. L’un des bourgs des Hors les pics le mieux surveillé et pour cause, c’est l’un des plus riche !Les aventuriers n’y sont pas bien vus, sauf s’ils viennent pour y être recrutés ou pour acheter armes et armures.


34. L’anneau centre

 

Situé au centre d’Eliandrilh, d’où son nom, ce quartier rupin à une population de 2000 êtres. C’est un véritable microcosme miniature de tout ce qu’on peut trouver dans la ville. C’est ici que se repose bon nombre d’aventuriers, ils y trouvent de bonnes auberges à bon prix, toutes les facilités, tous les types de commerces y sont représentés. Cet endroit bénéficie de quelques lieux d’amusements et d’un certain anonymat cher aux clients des ses établissements.

 

Oyez, oyez bonne gens, si vous recherchez du travail dans le mercenariat, les expéditions en tout genre. Rendez-vous a la taverne du Chat Hurlant.

Claus Schreudell, patron du « Chat Hurlant »

 

35. Le quartier Ouest

 

Coincé entre la falaise et la forêt Ouest, ce quartier héberge onze cents âmes et se trouve au sud du pic des illustres. Ces gens vivent un peu à l’écart de l’agitation incessante de la ville des brumes. On pourrait facilement s’y cacher.


36. Le petit bourg

 

Planté de l’autre coté de la forêt Ouest, près du saint pic et du pic des ducs, le petit bourg représente une communauté de cent soixante personnes. Le petit bourg n’attire pas beaucoup l’attention, la population y est plutôt âgée.


37. La tête du serpent

 

Jouxtant l’entaille du serpent au nord du pic seigneurial, la tête du serpent regroupe mille âmes. C’est ici que siége la célèbre guilde du serpent. La nuit y est plutôt chaude, les bars ne désemplissent pas de ceux qui ne sont plus admis dans les établissements du pic de la joie. Si vous cherchez l’action, vous serez servis !

 
38. Les imprimeurs

 

Quartier exclusivement réservé aux livres, de sa confection a sa restauration, en passant par la fabrication de parchemins ou de papiers. Ici réside la guilde des Enlumineurs. Cet endroit rassemble quatre cents personnes. C’est un quartier très bien gardé également et l’un des hauts lieux d’Eliandrilh, que se soit pour les amateurs de beaux ouvrages, que de tous les magiciens voulant leurs livres de magie In Folio.Mais faite attention, les prix y sont prohibitifs, mais vous n’aurez pas meilleure qualité dans le monde connu.


39. Les bas-joies

 

Siégeant au pied du pic de la joie et des falaises de la cité des brumes, ici vivent les gens travaillant pour le pic de la joie, mais n’aillant pas les moyens d’y résider. Deux cent quarante personnes vivent dans ses petites maisons regroupées sur une petite superficie. Il y fait assez calme, vu que la majeure partie de la populace, vie la nuit et dors le jour.


40. Les sylvestres

 

Au sud-est des forestiers, vit ce petit quartier de cinq cents personnes. Ils vivent de la même façon que les forestiers, mais il ne faut pas les confondre ! Chaque année, à lieu un tournoi affrontant ses deux bourgs.


41-42-43. Les cimetières

 

Le cimetière Nord regroupe les familles n’aillant pas choisis le bûcher comme rites de funéraires. Ici résident les dépouilles des familles moyennes, uniquement humaine, comme tous les cimetières de la ville d’Eliandrilh.Le bas cimetière est dévolu aux gens de peu. Les belles tombes regroupent les anciennes familles aux rites séculaires. Le rite de la crémation est très répandu, surtout chez les gens de condition moyenne.

 

Vous avez déjà remarqué toutes ses histoires de revenants ? Cela n’existerait pas, si tout le monde adoptait les rites de la crémation, bien plus sain pour l’environnement, de plus !

Wiltur Abygel, Patron du crématorium d’Eliandrilh.

 

44. Le village gnome

 

Au nord du plateau lumineux, existe un village gnome de plus ou moins cinq cents individus, mais on n’est pas certain de ce nombre. Constitué de terriers creusés dans les collines, on peut traverser le village sans s’en rendre compte.

 

Voir secrets du MJ.



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site