5.4.1 Les instituts

 

L’Académie des mages

1, rue de l’Académie, pic des mages, l’académia.

Sûrement l’école de magie la plus connues sur des lieux a la ronde. Les apprentis sorciers venant de tous les territoires connus pour avoir droit au meilleur enseignement possible, pourvus qu’ils en aillent les moyens.

A peine une centaine d’élèves éparpillés sur dix années d’enseignements ont la chance de fréquenter l’académie.

Quelques profs célèbres : Baldur de fond-miroir, Léna la douce, Merry de petit bourg, Eliot mangepaille…etc.

Il paraîtrait qu’un nombre élevé de sages voudraient mettre au point un procédé qui permettrait à ceux qui possèdent une boule de cristal d’y recevoir, moyennant finance, des images. Les mêmes pour toutes, ce projet répondant au doux nom de Cabalvision, est totalement démentit par les intéressés.

August Pin-Hochet, balayeur a l’Académie des sages.


L’université suspendue

Pas d’adresse définie et pour cause, étant construite sous la terrasse, suspendue par des colonnes d’acier.

Deux cents élèves reçoivent l’enseignement dans des disciplines diverses tel que la médecine, les sciences astral, la politique, la mécanique… etc.

L’enseignement n’y est pas bon marché, les enfants de bonnes familles sont les seuls à fréquenter ce lieu insolite.

Quelques profs célèbres : Loris Montaigu, Alfonse Cons-Luis, Jerémia Arrabiata…etc.


La maison des illusionnistes

7, venelle des illusionnistes, pic des mages, l’illusion.

La maison mise en place par les gnomes, recueille une cinquantaine d’élèves, dont quatre-vingt pour cent sont des gnomes, dispersés sur six années d’enseignements. Des bourses d’études sont organisées auprès des institutions gnomes.

Réservé à l’art de l’illusion, l’école a très bonne réputation, tous les professeurs sont des gnomes, venus des quatre coins des mondes, de même que les élèves.

Quelques profs célèbres : Zworykin, Bélinda Livigoud III, Amadeo Belle-colline…etc.


L’université de la pensée universelle.

15, Arche céleste, pic des sages.

L’université de la philosophie fréquentée par de jeunes dandys. Cent élèves, trié sur le volet, répartit sur quatre années d’études.

Ils débattent de l’avancée de la pensée sur l’homme et son environnement, elle comprend une grande bibliothèque sur le sujet.

Elle forme quelques-uns des futurs sages de la ville.

Quelques profs célèbres : Gédéon du vaucloux, Alebarde l’outrancière, Triton D’Airain…etc.

L’Académie des beaux-arts

11, les beaux-arts, pic des beaux-arts.

L’école des arts, qu’ils soient lyriques, plastiques, conformistes, de la peinture a l’écriture en passant par le chant et la musique. Deux cents élèves se répartissent dans autant de domaine, sur des durées plus ou moins longue, c’est selon.

Quelques profs célèbres : Maia, Léna de monford, Gus, Scartifiac…etc.

Que de temps perdus, dans d’études futiles, que d’argent investit dans des rêves crédules.

Darius Luis-Gondard, prof déchus pour amour impossible.


La bibliothèque universelle.

1, rue du savoir, pic universel, le grand plateau.

La plus grande bibliothèque de ce coté du monde, plus d’un million de livres s’entassent sur des étagères à n’en plus finir.

Consultable par tous, pour des prix fluctuant par rapport au temps de lecture, et aux livres à consulter.

Tous les jours, sauf Adese, de 9h30 a 18h30, fermé de 12h30 a 13h30.

Le directeur, est le non-moins connus, Charles Bonnaire.


L’école universelle.

28, rue du savoir, pic universel, le grand plateau.

Ouvert pour tous, elle offre un enseignement sur toutes les matières, pour un coup moindre, mais toujours élevé pour le commun des mortels.

Accueillant deux cents élèves sur un sicle de six années.

Quelques profs, un peu moins célèbres : Léon Valfroid, Pierre Feuille, Igniaso Monté Bello…etc.


L’école hôtelière de Norma Scrumph.

17, venelle Norma Scrumph, pic des gastronomes.

L’école hôtelière fondée, il y a plus d’un siècle, par Norma Scrumph, une grosse mama, en mal d’amour qui se jetait sur la nourriture.

L’école fut surtout connue après la mort tragique de sa conceptrice, morte étouffée dans son lit, par sa graisse.

Cela faisait déjà plus de deux ans qu’elle ne bougeait plus de sa couche.

L’enseignement y est de qualité, fournissant de la main d’œuvre aux établissements de standing.

Quelques profs : Alix dugeonais, Marty Kadral, Yorg Illher.

L’institut d’architecture.

4, sentier pavé, pic seigneurial.

Ici sont formé les plus grands architectes de la ville, qui s’exportent dans tous les pays pour y bâtir des temples, palais et autres monuments grandioses.

Rares sont les nains qui le fréquente, ils sont plutôt autodidactes et ont leur propre goût. Il est encore plus rare que l’un d’eux finisse diplômés.

Ce bâtiment baroque date de deux siècles.

Quelques profs célèbres : Arthuro Gortha, Leonardo da Silva, Maxence Dugas.


Le Casino.

13, rue du trèfle, pic de la joie, l’or du sot.

Le casino appartient à la ville, d’où sa légalité.

Le bâtiment est d’art moderne, on aime ou on n’aime pas. Il se dresse devant vous avec sa façade fort lisse, un toit plongeant sur le coté gauche et de grandes fenêtres grises.

Cinq salles offrent à toutes les bourses les joies du jeu, sachant que les paris aillant trait sur la vie, la maladie et les tortures sont interdit !

Le casino est dirigé par Gustave Lucio.

N’entre pas qui veut dans ce lieu.


La bibliothèque céleste.

6, passage de la lune, pic des artistes.

Cette bibliothèque n’est pas comme les autres. Ici s’entassent des recueils rares sur des sujets compliqués, où d’une futilité consternante. Tous ce qui est décalé s’y retrouvent.

Le directeur est : Olaf Gundunstein.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site