6.2 Les Guildes

Dans ce chapitre, vous est proposé un autre aspect des guildes et des entités non officielles. Car beaucoup, sous le couvert d’activités légales cache leur but réel qui est lui, souvent hors la loi. Certaine essaye d’avoir une influence au niveau politique, d’autres sont des organisations criminelles, bien que l’un n’empêche pas l’autre. Ceci représente un outil pour pimenter les séances de jeu. L’autre visage d’Eliandrilh est celui d’une ville gangrenée par des organisations occultes qui jouent de leur influence sur la vie politique et quotidienne de la cité. C’est peut être derrière certaines d’entre-elles que se cache le vrai pouvoir.

Il est conseillé que se chapitre ne soit lu que par les personnes qui compte maîtriser des partie aillant pour cadre la ville d’Eliandrilh, il est donc déconseillé au futur joueur en tant que personnage-joueur de lire ses lignes pour ne pas perdre l’effet de mystère de la cité. 

 

L’ordre du masque.

 

L’ordre du masque est là pour offrir un peu de mystère lors de vos parties. Son but doit toujours rester trouble, bien qu’il semble lié directement au pouvoir. On peut le retrouver dans vos complots ou sur la route de vos joueurs. Ils ne doivent jamais être connus ni démasqués, leur but dépasse la vision de simples mortels. Se sont des adversaires redoutables,  accompagné de magiciens et de guerriers puissants, néanmoins ils s’évertueront à faire le mois de dégât possible pour ne pas se faire remarquer et rester le plus discret possible.

 

La confrérie des confiseurs

 

La confrérie des confiseurs sous ses dehors bonnes enfants, cache un terrible secret et une activité tout autre : C’est la guilde des assassins d’Eliandrilh !

L’envoie de pralines empoisonnées est l’un de leurs procédés les plus courrant. Chaque année pendant les festivités des jours du masque, ils distribuent ses bonbons spéciaux a diverses personnalités. Bien que leurs clients et souvent leurs contrats soit des gens de hautes castes, personne n’a encore fait le rapprochement entre la guilde des assassins et celle des confiseurs, du moins aucun n’est resté vivant.

Les activités premières de la confrérie est toujours de promouvoir les bienfaits du chocolat et de tout les délices du palais. Beaucoup de leurs membres n’ont pas idée de l’existence de l’autre aspect de cette organisation.

 

Tout cela commença le jour, il y a fort longtemps, où un riche commerçant éperdu de sa femme apprit qu’elle le trompait avec un manant. Sa seule obsession était de se débarrasser de cet incongru personnage.

Connaissant bien le président de la confrérie de l’époque, le riche commerça alla lui quérir une faveur qu’il payerait à prix d’or.

Le président de la confrérie devait confectionner des pralines au chocolat fourrées de poison sans que cela n’altère le goût des pralines.

Le président, un certain Auguste Le plantier était contre pareil pratique, mais le défis et l’appât du gain lui fit réaliser cette drôle de commande.

Une semaine plus tard, la femme du commanditaire décédait d’une mort inconnue et son mari, l’instigateur suicida deux jours après.

Auguste continua à chercher de nouvelles recettes et au fil du temps la confrérie se mua en guilde des assassins et pas uniquement alimentaire.

 

La guilde des courtisanes.

 

La guilde des courtisanes attise toujours l’intérêt et l’imagination des joueurs. Se n’est pas simplement un rassemblement de femmes vendant leurs vertus, mais bien l’un des réseaux d’information et d’influence les plus puissant de chaque ville. Bien que vivant de la prostitution, leur principale source de revenu est la revente d’information et le fait de faire chanter les personnes les plus influentes de la ville.

La guilde n’est composé uniquement de femme de toute race, principalement humaine et semi-elfique. La guilde est organisée en caste avec une chef unique en son sommet. Elles cherchent à agir sur la politique et à s’immiscer dans les hautes sphères du pouvoir. Pour cela elles usent de leur charme et utilisent tous les moyens pour y parvenir pouvant aller jusqu’au meurtre.

 

La corporation des lanternes.

 

La corporation des lanternes n’est pas uniquement la lumière d’Eliandrilh, c’est aussi une formidable agence de renseignement. Les Lampions parcourent les beaux quartiers de la ville tout le long de l’année. Peu de gens font pourtant attention a eux, alors que c’est tout le contraire des agents aux lanternes. Ils vendent des informations à qui peut les payer. Ils rendent aussi des petits services à la population. La raison pour laquelle ils n’ont jamais été remplacés par des systèmes de luminaires automatiques doit certainement avoir pour raison les divers missions qu’ils peuvent effectuer pour des gens haut placer, ou pour les informations compromettantes qu’ils détiennent sur elles?

 

Les compagnies marchandes.

 

Depuis des années les compagnies marchandes occupent une place de plus en plus importante à Eliandrilh. Leurs dirigeants essayent d’occuper de hauts postes politiques. Bien que les compagnies soient concurrentes et qu’il y a déjà eux des escarmouches entre certaines caravanes ou des bagarres dans les caravansérails, elles peuvent s’entendre entre-elles quand cela jouent en leur faveur. Elles ont déjà menacé les autorités d’organiser un blocage de la ville en ne leur livrant plus les produits qu’Eliandrilh à besoin. La garde impérial à déjà du en découdre avec les milices de ces compagnies.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×