Gnoma Evangelis

Gnoma Evangelis (Organisation)

Compagnie franche gnome

Le Gnoma Evangelis est la première compagnie franche gnome. Elle a été formée au lendemain de la terrible bataille du Cirque Rouge à l’initiative d’Aki Conga III. Basée à Erendord, la compagnie à migré à Eliandrilh lors de la création du Conglomérat des Etats libres. Le but du Gnoma Evangelis est de découvrir les différentes communautés gnomes d’Aéra, de les répertorier et de les unir dans une hypothétique « Nation gnome » et de porter son aide à tout gnome. Le Gnoma Evangelis est guidé par la déesse gnome Khâ qui a sauvé par deux fois Aki Conga III, une foi lors d’un naufrage, une seconde lors de la bataille du Cirque Rouge. Le Gnoma Evangelis est composé d’une douzaine de membre et tente d’implanter des sous-groupes dans diverses régions.

Voici la liste des membres opérationnels de la compagnie. Ce sont ceux qui effectuent les missions en dehors d’Erendord.

Aki Conga III

Rogo

Bidishgoud

Guil Livigoud V

Spéléo Angélo VIII

Bélida Livigoud III

Cinviados

Bardi Livigoud VIII

Samucien

Missandria

Izno Livigoud V

Cwam Toz

Yiactus Sombre-bois

Souriceau

Création de la compagnie:

Depuis des temps immémoriaux le peuple gnome a toujours marché à côté des autres races. Tour à tour confidents des elfes, combattants auprès des nains, compagnons des halfelins et scribes des humains, ils ont toujours fait partie de l’histoire des anciens royaumes.

Ils n’ont jamais cherché de gloire personnelle, ni causé de tort. Compagnons loyaux ou servants dociles des puissants, ils ont toujours vécu en paix avec le monde qui les entoure.

Leurs plus grande richesse, n’en déplaise a certain, n’est pas l’or ou les pierres précieuses amassées au fil des siècles, ni même leur sens inné du commerce mais bien la somme de connaissance rassemblée dans des bibliothèques et scriptorium à en faire pâlir les plus puissantes guildes de scribes.

Pas un acte officiel d’un quelconque souverain, un décret de loi, une allégeance qui ne fut recopié par les petites mains agiles du peuple féérique. Car bien peu s’en souvienne, les gnomes sont jadis sortit des forêts enchantées, ils ont quitté les rondes des nymphes, les cercles des fées et se sont éparpillés parmi les autres mortels.

Au temps de l’insouciance, les gnomes étaient les témoins du temps qui passe, les notaires des grandes gens.

La première guerre félonne a changé cela à tout jamais, elle a changé le cœur et l’âme même du petit peuple. Les dernières parcelles féériques sont mortes sur les champs de bataille en même temps que leur sang colorait le sable des collines du chaudron. Le Cirque rouge marque l’emplacement de la mort de la part divine du peuple des scribes.

Les rares survivants sont partit construire de petites communautés au ban de la civilisation, ils se sont terrés à en oublier leurs propres noms.

Les elfes ont perdu leur confidents, les nains leurs compagnons d’armes, les halfelins leur reflet aventurier et les humains ont oubliés le rire des gnomes. Les gnomes ont perdu leur histoire, leur passé. Quelques-uns ont errés dans de grandes cités où ils n’avaient plus leur place, dans l’attente. L’attente de jours meilleurs, ceux que prédisent d’anciennes prophéties, les mêmes qui content la fin des temps.

Puis la province félonne est ressortie du bois. Haine, terreur et mort se sont rependues de nouveau sur des territoires déjà fragilisés. La peur a resurgit dans le cœur des gnomes, la mort ne les oublierait plus cette fois-ci.

Impossible de n’être que victime, un élu est sorti du peuple. Simple villageois accompagné de laissés pour compte de la vie il brava tous les dangers pour retrouver le village perdu d’Erendord. La première compagnie gnome qui n’en était pas encore une à tenu tête à l’avant-garde de l’obscurantisme. Le petit peuple a vaincu les armées rebelles grâce à l’appui d’armées des anciens royaumes qui ont honoré leurs anciennes allégeances.

De grandes villes, de puissants royaumes ont accouru pour la défense des vielles terres et la province félonne fut vaincue, terrassée. Leur état fut démantelé, leurs cités démonté pierre par pierre pendant qu’un nouveau pacte scella la cité-état d’Eliandrilh avec le village gnome d’Erendord. C’est par ce fait d’arme que la première compagnie gnome vit le jour.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×