Mandragore Plaintive

Mandragore Plaintive (Lieu)

Lieu

La mandragore plaintiveLa mandragore plaintive

Lors de son premier passage à Eliandrilh, pendant son périple vers Erendord, Bidishgoud fit l’acquisition d’un ancien Palais décrépi. Il ne resta pas longtemps en ville et partit pour l’énigmatique village gnome. Il laissa son palais au bon soin de gnomes de confiance. Gnop le Preux qu’il connut à Tobago est chargé de l’intendance du palais pendant son absence. Bien qu’il l’achète dans un but de se doter d’un pied à terre dans la cité des arts et des sciences, cette demeure deviendra le siège de la compagnie gnome du Gnoma Evangelis à Eliandrilh. Un chantier de restauration est mis en œuvre par Gnop pendant l’absence du propriétaire, ce dernier lui aillant laisser une bourse bien pleine pour mener à bien les travaux.

Le palais est de forme alambiquée avec une multitude de pièces s’enchevêtrant les unes dans les autres. Cette bâtisse est constituée d’un rez de chaussée, de trois étages et de caves qui cachent un passage vers les profondeurs d’Eliandrilh. Deux entrées distinctes, disposées à l’opposée l’une de l’autre, permettent de pénétrer dans la propriété. La première donne sur une grande pièce qui sert de magasin d’épices et de plantes rares, donnant son nom au palais : « La Mandragore Plaintive » une arrière salle sert de lieu de préparation des potions et autres baumes. Une dernière pièce tient lieu de réserve. Cette dernière communique par une porte dérobée vers le reste du palais. De cette porte ont atterri dans l’un des bureaux principaux du manoir. De l’arrière salle on peut accéder dans le jardin d’hiver où poussent des plantes exotiques baignées par le soleil traversant l’immense verrière. De l’autre entrée, on pénètre dans un grand hall, d’où part un double escalier taillé dans le marbre. De chaque côté, des alcôves sombres permettaient aux anciens propriétaires de comploter en toute discrétion. Sur la gauche une porte donne sur le jardin d’hiver dont les vitres remontent jusqu’au pignon. A côté la salle de bal jouxte le jardin. Sur la droite des portes mènent aux cuisines, au sellier, à la salle de réception, au salon et au bureau principal. En dessous du double escalier se trouve une petite porte ouvrant sur des marches qui descendent vers les caves. Le double escalier débouche sur un palier tenant lieu de bibliothèque ouverte. En prenant sur sa gauche on arrive devant la chambre du maître des lieux, de la bibliothèque privée et du boudoir. De l’autre côté se trouve une vaste chambre d’ami équipée de trois lits, un salon privé. Chaque pièce possède son propre balcon. Du palier, un autre escalier monte vers le second étage, ou se trouve un lieu d’aisance (un second se trouve au niveau des caves) ainsi qu’une grande chambre pouvant accueillir six personnes et quatre autres chambres doubles.

L’escalier continue vers le dernier étage où se trouve un grenier, qui sert aussi aux plantations avec un lit, d’une salle d’armes et d’une dernière chambre comptant quatre lits. De la salle de balle, une porte mène à escalier en colimaçon qui monte vers le premier étage d’une aile latérale du palais, qui faisait partie d’une autre demeure qui a été rachetée en même temps que le palais et donc cet escalier a été rajouté pour donner un accès intérieur. Un accès extérieur, discret, permet d’accéder à cette aile. Au rez-de-chaussée se trouve, une salle d’arme, une salle de réunion, de l’escalier en colimaçon qui mène aux deux étages de l’aile, ainsi que de trois chambres individuelles. A chaque étage se trouve six chambres individuelles (qui peuvent être doublées) Cet aile latéral est réservée exclusivement aux membres du Gnoma Evangelis et peux loger de quinze à vingt-sept personnes. Le palais peut donc, en plus du maitre des lieux, accueillir vingt-deux personnes simultanément, sans compter celles de l’aile latérale.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site